Lettre au Maire d'Albi

Le 1er décembre 2017

Madame le Maire d’Albi

En parcourant votre éditorial dans le dernier AlbiMag d'octobre novembre 2017,celui de la libellule épinglée en page de couv., les membres du collectif9h44 se sont associés pour vous adresser une lettre ouverte afin de venir en aide, à la première Magistrate qui devrait prendre des informations ailleurs que dans le premier cercle des adjoints et courtisans souvent habiles pour faire prendre des vessies pour des lanternes.

Votre éditorial souffre d’un réel décalage par rapport à la situation dégradée que vous faites subir à bon nombre de familles d’Albi du Séquestre et d’ailleurs.

Quelques extraits de votre éditorial commentés.

'' la cité épiscopale a la volonté de montrer l'exemple en développant une politique globale ambitieuse de protection et de valorisation de son environnement … mettre un plan d'action sur trois axes … inventaire des espèces végétales … préservation de certains habitats sensibles … ''

Nous saluons votre grande empathie à l’égard des espèces végétales ainsi que votre volonté de préserver des habitats sensibles d’animaux et de végétaux …

Pour ce qui concerne les animaux pourvus d’intelligence, ou de conscience, nous voulons parler de vos semblables les êtres humains … Nombreux sont ceux qui vivent un enfer depuis 2015 , ceux la même qui étaient protégés dans leur environnement depuis 1984 par 3 conventions qui protégeaient leur habitat sensible car situé non loin du circuit urbain d’Albi.

D’un trait de plume avec votre 1er adjoint chargé des sports d’un coup de baguette magique , en 2015,vous avez transformé le bruit des 4 compétitions 12 jours de bruit par an qui était la règle depuis 1984, en un enfer impactant lourdement la santé des familles des riverains. 143 jours de bruit en 2016 et + ou – 200 jours de bruit en 2017.

Certains arguent du fait que le circuit était là avant les riverains, et que ceux-ci n’ont rien à dire.
Vous n’êtes pas sans savoir que notre société est régie par le droit.
Aucun expert ne comprend que la règle basique d’une étude d’impact sur la santé des riverains n’ait été initiée par le préfet du Tarn en 2014 . Il s’agit d’une obligation légale pour ce qui concerne un changement de destination.

Et passer d’un statut associatif, loi 1901( 1984 à 2014 ) à une Délégation de Service Public ,2015 , est un changement de destination.

L’habitat des riverains du circuit urbain d’ Albi est devenu tellement sensible que la santé de certains Humains est dégradée au point d’avoir fait l’objet de nombreux certificats médicaux attestant l’impact du Bruit du circuit sur leur santé . cf guide du maire

Nous vous demandons de considérer réellement l’habitat des milliers de riverains du circuit avec humanité, le prix d’Albi ville nature n’en aurait que plus de sens.

En parcourant les pages d’Albi Mag sur la bio diversité Il est dit qu'il faut bannir de notre quotidien :
‘’les cotons tiges, les couverts jetables, les pailles, les gobelets à usage unique et les sacs en plastique’’
Nous, riverains du circuit nous aimerions que la mairie d'Albi bannisse du quotidien de nos enfants  et de nous mêmes le bruit qui est considéré comme la principale nuisance environnementale impactant la santé des êtres humains, ainsi que la pollution atmosphérique issue des moteurs thermiques dévoreurs d’énergie fossile .


A la revue de presse de la page 10, nous aurions ajouté cette information de France Info : '' Le bruit cause la mort de 10 000 personnes par an en Europe '' Faits divers compris.


Page 17 : Deux Territoria d'or décernés le 14 nov. par le Sénat '' pour les initiatives innovantes de collectivités qui visent à améliorer la vie quotidienne des citoyens ...''   
On ne peut pas dire que vous soyez un tireur d’élite émérite : quand on vise à améliorer la vie quotidienne des citoyens, on n’impose pas  200 jours de bruit par an au lieu de 12 jours .
Entendre dire que le circuit ne fait pas plus de bruit qu’avant 2015 est une telle contre vérité pétrie d’une telle mauvaise foi !  Ce point très Important mérite une explication technique.


Page 19 : La ville d'Albi a souhaité  dans le cadre de l'UNICEF devenir '' Ville amie des enfants ''
Vu sous l'angle des riverains du circuit qui sont venus avec leurs enfants s'établir à proximité du circuit d'Albi protégés par 3 conventions 12 jours de bruit/an ce souhait est-il du domaine du rêve , du cauchemar de la flûte ou du pipeau  . Pour information le circuit est situé à moins de 300m de la crèche et de l’école du Séquestre. Le bruit est plus dangereux pour la santé que les Mc Donald’s que notre député que vous connaissez bien veut interdire à proximité des écoles


Pour nous, Albi est une ville ennemie des Enfants des riverains du circuit qui sont impactés soumis dans leur quotidien, dans leurs poussettes,leurs crèches et leurs  écoles , y compris des samedis et des dimanches au bruit et aux particules fines du circuit urbain d'Albi devenu permanent à cause de la volonté politique de Madame Stéphanie Guiraud Chaumeil maire d'Albi, épouse d'un neurologue . cf guide du maire


A l'heure de la moralisation de la vie Publique, nous ne pouvons que déplorer que vous fassiez encore partie de ces femmes et de ces hommes politiques qui donnent une image indigne des responsabilités qui leur sont confiées, notamment des responsabilités élémentaires liées à la protection de la santé des humains liée au Bruit.

Pensez vous que les électeurs vont supporter encore longtemps des élus qui s’affranchissent allègrement des conventions écrites, signées et déposées en Préfecture ,par leur prédécesseur, et qui ont valeur de lois : Conventions Importantes car respectueuses, Elles, de la santé des humains.


En dernière analyse et à toute fin utile nous considérons que :


Cette Délégation de Service Public, est la meilleure façon de faire fermer le circuit en le rendant insupportable, intenable en termes de santé publique, et illégal dans son fonctionnement..

En effet, s’il n’y avait pas eu cette homologation 2014  à 320 jours d’ouverture  pour 95 db, plus les 4 compétitions 12 jours à 100 ou 102 db par an, il n’y aurait jamais eu de procès à Albi. 200 jours de bruit en 2017 à moins de 300 m d’une crèche et d’une école primaire !
Référez vous aux  procès de Charade et de Sagy en Bresse. Rappelez vous la situation urbaine du circuit d’Albi  conventionné depuis 1984, par rapport à la situation non urbaine de ces 2 circuits non conventionnés.

Le meilleur pour la fin, parmi les arguments à’’  peau dure ‘’ des pro circuits nous avons sélectionnés les plus utilisés : ‘’ le circuit était là avant ‘’ , suivi de ‘’ ils ont acheté des terrains au rabais ‘’ etc.


Les électeurs ne sont pas dépourvus d’humanité, ni d’intelligence. Ils sont parfaitement capables d’apprécier la situation à sa juste valeur.


Les hommes et les femmes de loi aussi.




Extrait de la lettre ouverte envoyée à Mme le Maire d'Albi le 1er décembre 2017